Géographie

Les Akan constituent un groupe de peuples (Ashanti, Baoulé, Anyi, Attié, etc.) installés au sud du Ghana et au sud-est de la Côte d'Ivoire. Pour la présentation géographique du Ghana, merci de vous reporter à notre entrée Sao.

La Côte d'Ivoire, peuplée de 17 millions d'habitants et membre de l'Union africaine, est un pays d'Afrique de l'Ouest ayant des frontières communes avec le Libéria, la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, le Ghana.

Sa capitale est Yamoussoukro, au centre du pays, et ses principales villes sont Abidjan et San Pedro, sur le Golfe de Guinée, ainsi que Bouaké au centre.

La population est très jeune : 48,2% a moins de 14 ans et son taux d'accroissement naturel est l'un des plus élevés au monde.

La langue officielle y est le français, bien que la Côte d'Ivoire compte environ 60 peuples et ethnies (Sénoufo, Bété, Baoulé, Yacouba, Lobi, Gouro, Agni, Mandingue, Attié, Akan, Mossi, Pedro). Elle accueille aussi sur son sol 5 millions d'étrangers, soit près du tiers de sa population, un cas quasi unique au monde. Mentionnons notamment les Burkinabés (3 millions), les Ghanéens (500.000), les Libériens (100.000), les Maliens, les Guinéens, les Sénégalais, les Togolais, les Béninois, les Européens (environ 20.000 Français, dont un tiers de binationaux, des Allemands, des Belges), des Américains, des Canadiens et des Syro-libanais (environ 100.000). Les Akan du sud du Ghana et les ethnies proches, de même souche du sud-est de la Côte d'Ivoire sont renommés pour faire partie des plus grands créateurs, voire des plus grands producteurs d'art du continent africain. Rien ne leur est étranger : bijoux raffinés, orfèvrerie, travail de l'or, poids à peser l'or, travail du bois (statues, masques, tabourets, sièges, peignes, poupées etc.), travail des métaux cuivreux, confection des tissus les plus fins et les plus délicats, fabrication des sculptures funéraires en terre cuite.

Les Akan englobent plusieurs ethnies ou sous ethnies : Bono, Asante, ethnies, Aowin, Nzena, Fante, Kwahu, Denkyira, Akwapin, Anyi. La plupart de ces sous-groupes pratiquent une forme de commémoration funéraire en utilisant des sculptures en terre cuite. Mais compte tenu de leurs différences, quelles soient d'ordre linguistique, de mœurs, d'esthétisme… les sculptures sont différentes et dans leur forme et dans le traitement des surfaces, le degré de naturalisme, voire l'ornementation.