Esthétique

L'art et l'architecture Sao sont incontestablement des chefs-d'œuvre de maîtrise, de perfection et de raffinement. Bien au-delà de la simple terre cuite, les Sao cultivaient l'art du bronze, du fer, du verre et de l'ivoire. Avec, il faut bien le dire, une très grande irrégularité de la qualité esthétique.

Tantôt fins artistes, ils n'oublient pas dans leurs représentations tant animales qu'humaines, un luxe de détails, une finesse du travail de la terre exceptionnelle, un réalisme très poussé. Tantôt plus grossiers, les artistes Sao nous ont légué des pièces en terre cuite brutes, abruptes, stylisées, presque enfantines.

• Représentation animale

C'est un type de sépulture extrêmement fréquent chez les Sao : la qualité est cependant variable. Grossières statues lorsqu'il s'agit de jouets simples à usage quotidien, elles atteignent un niveau esthétique allié à une richesse d'expression lorsqu'elles proviennent de gisements que l'on peut qualifier de culturels, voire de cultuels.

Ces statuettes peuvent représenter soit des animaux protecteurs, soit des divinités en bronze ou en terre. Elles sont de très belle facture. Des bijoux représentant des canards, des têtes de bélier voisinent avec des réalisations plus importantes telles que hippopotames, crocodiles, gorilles, lions… Ces jouets représentent des bovidés, des équidés, parfois montés par un cavalier.

• Représentation humaine

On a, dans la céramique Sao, une importance et une extension importante, liée à une certaine constance de style que l'on peut ainsi rapprocher et rapporter à des périodes stylistiques et temporelles données, sil reste cependant difficile de leur donner une date précise.

Les références, dans leur globalité, permettent de rattacher la plupart d'entre elles, à la période comprise entre le XIe et le XVIe siècles.

Plus de 1.000 statuettes humaines et animales ont été analysées par Anne et Jean-Paul Lebeuf (1977, 1992) provenant de sites Sao. Ces statuettes toutes différentes, avec une grande variété de détails, n'ont rien d'approchant avec la statuaire Nok, par exemple ou d'autres statues contemporaines d'Afrique de l'ouest.

Les statuettes représentant des humains sont toujours de petite taille. Leur hauteur est généralement inférieure à 10 cm et ne dépasse jamais les 35 cm. Les têtes Sao sont souvent isolées, dressées sur un socle, sans torse, ni bras, ni jambes. Seraient-elles les seuls vestiges de poupées ou d'effigies sacrées, faites de chiffons ou de végétaux assemblés ?